SHARE

Motivations:

Le village de Mandjap 1 est une composante de l’arrondissement de Ngambe dans le département de la Sanaga Maritime.

Petit village, à l’instar de toute la province du Littorale, est agricole. On y pratique l’agriculture vivrière en cultivant le plantain, (base de l’alimentation des peuples du Cameroun à l’exeption du Nord), l’arachide, (composante essentielle de nombreuses sauces de la province), le manioc, le macabo, le concombre, le maïs (consommé le plus souvent frais qu’en farine). La culture du cacao occupe une place de choix dans l’économie de l’Arrondissement. Elle est assurée par l’ensemble des bras valides masculins au détriment de la production vivrière délaissée aux seules mains des femmes. Les revenus issus de cette culture sont en chute libre d’année en année du fait du vieillissement des plantations existantes et suite au désengagement de l’Etat dans ce secteur

La présence des unités économiques de villes comme Edéa, Douala, fait intervenir un brassage important de personnes, de même qu’elle constitue un facteur de propagation des infections sexuellement transmissibles et le VIH/SIDA. La commercialisation du cacao draine annuellement vers la province des ressources financières pour les petits planteurs regroupés parfois au sein d’organisations rurales souvent faibles face aux sociétés d’exportation du produit.

L’élevage porcin, d’ovins, de caprins et de la volaille est du type familial. Il est pratiqué par quelques élites et certaines organisations rurales regroupées en coopératives. L’insuffisance de cet élevage se manifeste pendant les fêtes de fin d’année au cours desquelles la majeure partie du ravitaillement en la matière est assurée à partir de la province du Centre. Il n’existe aucune unité de production de poussins sur toute l’étendue du territoire de la province du Littorale. Tous les éleveurs de volailles se rabattent sur la province du Centre, elle-même ravitaillée en partie par les producteurs de l’Ouest du Cameroun.