L’appui institutionnel au bon fonctionnement du programme

L’appui institutionnel au bon fonctionnement du programme

611
0
SHARE

Moyens mis en œuvre

La réalisation de ce programme avait nécessité la mobilisation d’importantes ressources. Il s’agissait principalement des moyens humains et financiers.

Les ressources humaines

Elles étaient déterminantes pour la bonne exécution de ce programme. Pour conduire à bien toutes les activités prévues Plusieurs compétences, étaient nécessaires: (des ingénieurs agronomes, des consultants en projets de développement, des planificateurs avec une bonne expérience en structuration du monde associatif, ou socio-économistes, des spécialistes en genre et développement.

Les ressources matérielles

Un des cadres planifiait avec les comités de coordination et les comités nationaux toutes les activités y afférentes. (Appui à la coopération et à l’intégration économique des organisations prometteuses). En plus, il se chargeait de l’animation des ateliers de formation avec les consultants, participait aux études de marché et organisait les différents séminaires dans les villages de la zone d’intervention. Toutes ces activités de terrain demandaient :

Une équipe de six cadres expérimentés, payés selon mandats
Une secrétaire permanente pour la durée de la mission
Trois agents de maîtrises payés selon mandats.
Des locaux pour la durée de la mission
Un télécopieur
Un ordinateur d’occasion

Deux de ces cadres travaillent toujours au sein de l’ordes: Monsieur Mbakop Yannick Cyrille Directeur permanent en Europe et Monsieur Stéphane Hervé Kemajou Représentant permanent en Afrique du SUD.

Les ressources financières

Elles provenaient uniquement, de la cotisation des membres fondateurs des sympathisants et des bonnes volontés.