Méthode de travail

Méthode de travail

748
0
SHARE

Méthode de travail

Pour la réalisation des objectifs prévus, l’observatoire, en collaboration avec les organisations relais de formation et des associations locales, accompagnent les organisations villageoises en Afrique, des chômeurs, réfugiés, sans-papiers, étudiants, et mettra en œuvre une méthodologie qui s’articulera autour des points suivants :

  • La conception et la vulgarisation des outils d’identification, d’analyse, d’exécution et de suivi des innovations prometteuses
  • L’appui à la pérennisation des acquis du renforcement organisationnel et institutionnel
  • L’information – sensibilisation
  • Une attention particulière sera accordée aux efforts visant à améliorer le pouvoir économique et le statut social des personnes vivant sous le seuil maximal de précarité

Activités

Les activités suivantes seront réalisées :

  • Collectes, encodages des expériences prometteuses
  • L’information et la documentation
  • Les échanges d’expériences

Collectes, encodages des expériences prometteuses

Cette activité porte sur :

  • Capitalisation des outils d’analyse, de gestion et de vulgarisation introduite par l’observatoire
  • Identification et analyse des innovations, changements et nouvelles questions dans le cadre de l’intégration
  • Echanges d’informations sur les efforts déployés par les familles noires africaines en matière d’intégration au niveau Cantonal et national.
  • Collaboration avec des personnes ressources pour se renforcer mutuellement dans le cadre du programme

Il s’agit là d’une activité réalisable en plusieurs étapes, qui sont :

  • Identification des acteurs intervenant dans l’encadrement des Noirs africains défavorisés et des partenaires qui les soutiennent
  • Connaissance des changements, des nouvelles idées et des obstacles liés aux conditions de vie et de retour dans son Pays d’origine.
  • Identification des forces et des faiblesses des acteurs des mouvements associatifs, par rapport aux nouveaux défis
  • Définition en réseaux des propositions et suggestions en tenant en compte des apports des familles noires et de leurs organisations à travers des ateliers de prospection
  • Montage de scénarios efficaces
  • Partage des informations par fax et sur Internet

L’information  documentation

L’information et aussi la documentation sur les expériences des uns et les autres, ainsi que des programmes divers à développer en faveur des femmes, immigrés clandestins, jeunes, des réfugiés, étudiants en Suisse et de la classe défavorisée en Afrique.

Les échanges d’expériences

Dans un premier temps, les échanges porteront sur les expériences des organisations entre elles, afin de ne pas réinventer la roue; il s’agira de voir concrètement les activités entreprises par les unes et les autres, les échecs, les succès, afin de ne pas tomber dans les mêmes erreurs

Les ONG, qui jouent un rôle croissant en Afrique en matière de développement rural, définissent leur action en termes d’appui aux initiatives locales, notamment dans le cadre d’un «partenariat» avec les associations paysannes. Cependant, on relève fréquemment un décalage important entre discours et pratiques effectives, dans le sens d’une subordination des producteurs. L’intervention non coordonnée d’une multitude d’ONG en direction d’organisations paysannes jeunes et peu structurées favorise le développement de relations ambiguës et asymétriques. Les grandes ONG se posent en interlocuteurs privilégiés des associations de producteurs, leur imposant une tutelle de fait que, les secondes s’efforcent néanmoins de réduire par de subtiles stratégies. Les erreurs que nous éviterons de commettre.