SHARE

alphonse-donald

TITRE DU POSTE
Délégué général chargé des réformes et de l’inspection générale en Afrique

Titulaire du poste
Mr. Alphonse Donald Hiobi

Mission
Il est responsable de l’Audit et du contrôle interne

 

L’Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur ajoutée.

Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle, et de gouvernement de l’institution, et en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité.

Du fait de la variété des domaines à couvrir et des missions à conduire, le Délégué Général doit disposer d’une gamme de compétences toujours plus étendue. La formation permanente constitue un facteur clé de performance au plan individuel et collectif.

Contrôle interne

Le contrôle interne est un dispositif de l’institution, défini et mis en œuvre sous sa responsabilité. Il comprend un ensemble de moyens, de comportements, de procédures et d’actions adaptés aux caractéristiques propres de chaque organisation qui: contribue à la maîtrise de ses activités, à l’efficacité de ses opérations et à l’utilisation efficiente de ses ressources, et doit lui permettre de prendre en compte de manière appropriée les risques significatifs, qu’ils soient opérationnels, financiers ou de conformité.

Le dispositif vise plus particulièrement à assurer: la conformité aux lois et règlements l’application des instructions et des orientations fixées par la direction générale ou le directoire; le bon fonctionnement des processus internes de l’organisation, notamment ceux concourant à la sauvegarde de ses actifs; la fiabilité des informations financières.

Le contrôle interne ne se limite donc pas à un ensemble de procédures ni aux seuls processus comptables et financiers. La définition du contrôle interne ne recouvre pas toutes les initiatives prises par les organes dirigeants ou le management comme par exemple la définition de la stratégie, la détermination des objectifs, les décisions de gestion, le traitement des risques ou le suivi des performances.

Position hiérarchique

Est directement subordonné au secrétaire général, et affecté en Afrique

Relations fonctionnelles

L’ensemble des services.

Fonctions principales

Atteindre les objectifs d’un système de contrôle interne et de gestion des risques et les principaux effets escomptés au sein de l’organisation qui sont de trois ordres:

  • Identifier les événements potentiels susceptibles d’affecter la réalisation des objectifs de l’organisation (positivement s’il s’agit d’opportunités, négativement s’il s’agit de risques). Ce premier objectif a pour but de définir les contours du portefeuille de risques de l’organisation.
  • Maîtriser les risques en fonction du niveau de risque que l’organisation est prête à accepter et que le conseil d’administration a défini pour accroître sa valeur. Etroitement lié à la définition de la stratégie de l’organisation, un dispositif adéquat de gestion des risques doit: permettre au management de prendre ses décisions de façon éclairée, en cohérence avec le degré d’appétence ou d’aversion au risque.
  • Prévoir les actions à mener en cas de survenance du risque. Fournir une assurance raisonnable quant à la réalisation des objectifs de l’organisation. A ce titre, intégré à l’activité de gestion des risques, les mécanismes de contrôle interne doivent viser plus particulièrement à assurer: la conformité aux lois et règlements, l’application des instructions et des orientations fixées par le management, le bon fonctionnement des processus internes de l’institution, notamment ceux concourant à la sauvegarde des actifs, la fiabilité des informations financières.

Il est responsable des reformes voir nouvelles orientations en cas de nécessité, du recensement et du suivi des risques du groupe en mettant en place notamment une cartographie des risques qui est déployée au niveau de chaque entité de l’institution.

Au sein de l’institution

Gère le département de contrôle interne qui a pour mission d’assurer l’application des instructions de la direction et de favoriser l’amélioration des performances. Il met en place une organisation, des méthodes et des procédures pour chacune des activités de l’institution, afin de garantir sa pérennité ;

Ses objectifs sont de vérifier que les structures sont claires et bien adaptées, que les procédures comportent les sécurités suffisantes, que les opérations ne présentent pas d’irrégularités et que les informations diffusées sont sincères.

En outre, il pourra consulter des acteurs externes à l’institution, comme: les commissaires aux comptes qui se doivent d’alerter la direction et les organes de gouvernance sur les faiblesses significatives de contrôle interne affectant les procédures d’élaboration des comptes; le cas échéant, les experts indépendants afin d’obtenir une évaluation tierce sur l’efficacité des systèmes de contrôle interne.

Donne une assurance raisonnable que les objectifs de l’institution seront atteints. L’enjeu est d’avoir une vision d’ensemble du dispositif de gouvernance des risques et du contrôle interne. Il doit veiller à l’existence d’un système de contrôle interne et de gestion des risques et en apprécier le fonctionnement.

Il doit notamment pouvoir apprécier les points suivants : l’adéquation entre l’approche retenue pour gérer les risques de l’entité et la stratégie de l’entité, ainsi que l’environnement légal, opérationnel et financier dans lequel elle évolue; l’efficacité des contrôles pour les risques significatifs; la mise en œuvre des plans d’actions, en cas de défaillances constatées. Telles sont les implications concrètes du rôle élargi que lui a assigné le comité Directeur en lui confiant la surveillance du mécanisme de management des risques et plus spécifiquement le suivi de son efficacité.

Première mission: réaliser un diagnostic du dispositif de gouvernance des risques et du contrôle interne. Pour réaliser son diagnostic du dispositif de gouvernance des risques et du contrôle interne, le Délégué Général pourrait procéder à un examen de l’existence des éléments constitutifs du dispositif en considérant les trois niveaux suivants :

  • 1er niveau du dispositif de gouvernance des risques: les directions opérationnelles
  • 2ème niveau du dispositif de gouvernance des risques: les fonctions de surveillance (Direction contrôle interne, Direction qualité, Direction des assurances.
  • 3ème niveau du dispositif de gouvernance des risques: les départements de gestion des risques, de contrôle interne, d’audit interne et l’auditeur externe sont des interlocuteurs-clés pour répondre aux exigences de sa mission.