SHARE

La politique Agricole de l’ORDES – Projet D’Arachide à Mengon (Saa’a)

Les terres agricoles africaines sont convoitées par de nombreux investisseurs étrangers, ce qui se matérialise par une accélération des transactions portant sur des concessions foncières à grande échelle. Ces investissements répondent à des enjeux très divers et font l’objet de contrats rudimentaires, dont les clauses exactes sont souvent méconnues.

L’agriculture Africaine, rêve pourtant une importance capitale et déterminante, malgré l’accent commercial mis sur le pétrole et d’autres ressources naturelles. Une caractéristique commune de tous les pays du Continent, est l’insuffisance de la production locale pour satisfaire les besoins des consommateurs, aussi bien en termes de volume que de variété. Notre démarche commune pour une agriculture transformée, pourvoyeuse d’emplois aux jeunes et aux femmes, respectueuse de l’environnement, permettant d’assurer une sécurité alimentaire garantie, ne peut aboutir que par la conjugaison des efforts d’un long processus participatif ayant impliqué tous les acteurs des régions concernées, qui doivent s’assigner l’objectif central de contribuer d’une manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, au développement économique et social et à la réduction de la pauvreté.

Projet de construction d’un centre de santé et d’une église dans la localité de Mengon Cameropun.

C’est avec émotion que se présente à vous le premier responsable de l’observatoire de recherche, du développement, d’entraide et de solidarité (ORDES), que les membres de l’assemblée générale constitutive ont honoré de leurs suffrages.

Chargé de présider aux délibérations des séances, et placé à la tête de l’administration de l’observatoire, revêtu d’une autorité dont il doit user pour le bien être de la population des régions défavorisées, la responsabilité qui pèse sur lui en ce moment, paraît aussi grande que l’espoir des habitants du village de Mengon (Arrondissement de Sa’a) fondé sur la réalisation de leurs projets aujourd’hui entre vos mains.

En effet l’Arrondissement de Sa’a et les villages qui l’entourent constituent une vaste région enclavée Située à 100 km de Yaoundé Cameroun, ou La population est dense et misérable, sans eau potable, ni électricité, ni centre de soins. Des maladies curables sous d’autres cieux sont d’emblées graves et mortelles dans cette région, où il faut faire 15 à 25 km de marche, pour arriver au centre médical de l’arrondissement le plus proche, qui se trouve être lui-même délaissé et démuni.

Projet de Construction d’une école mixte dans le village de Mengon Arrondissement de Sa’a (Cameroun)

L’idée de ce projet se justifie par l’absence criarde des infrastructures scolaires et éducatives dans le village de mengon mais aussi par la vétusté et l’inappropriation de celui existant qui ne se trouve qu’à quelques kilomètres du village.

Un des droits fondamentaux des enfants étant le droit à l’éducation ; on ne peut prétendre développement si l’instruction est absente mieux si l’éducation ne devance pas les projets.

Descriptions des objectifs
La décentralisation qui s’annonce pose aux collectivités et comité de développement un nouveau défi à relever dans la maitrise d′ouvrage des actions de développement. Le Comité Villageois de Développement de mengon veut axer son développement sur les politiques sectorielles permettant à moyen terme d′engager et de consolider de nouvelles modalités de production et de gestion Des ressources de la communauté pour assurer le bien-être de sa population.

Projet du Développement Rural intégré Dans le Village de Mengon
L’accroissement démographique et des pratiques de gestion inadéquates exercent des pressions sur l’écosystème et compromettent l’équilibre écologique. Dans beaucoup de Pays Africains. Cinq décennies de surexploitation des ressources ont épuisé les réserves du capital naturel dans de nombreuses régions et ont limité les possibilités de voir la production agricole et les moyens de subsistance se développer à l’avenir.

Il importe de revenir aux connaissances autochtones et d’approfondir les recherches sur les méthodes de production propres à préserver les ressources naturelles et environnementales. Surtout, Il faut entreprendre et exécuter conjointement avec les différentes parties prenantes des programmes de recherche, et notamment de diagnostic, aux échelons local, national et intercontinental, sur les régions des populations les plus exposées à la dégradation de la terre, avec toutes les conséquences que cela comporte pour leurs moyens de subsistance.

Thomas A’ndzanga Etémé
Association Axe Développement de Mengon.
(Association partenaire locale)

Regrettablement, ces régions sont souvent négligées par les programmes de développement étant donné que leur remise en état est complexe et ne peut pas toujours se justifier facilement pour des raisons purement économiques. La sélection d’intrants appropriés devrait également être fondée sur des solutions combinant les connaissances traditionnelles et les techniques modernes et de nature à aider les agriculteurs à investir dans l’entretien du capital qu’est la terre.

 

projet-1 projet-2 projet-3 projet-4