SHARE

Titre du Poste

Délégué Permanent chargé de la transformation et la conservation des produits de base en Afrique Centrale

Titulaire du Poste
Mr Thomas Limboho Njip

Position hiérarchique
Directement subordonné au Directeur permanent en Afrique

Point de situation
L’agriculture constitue la principale source de revenus en Afrique, mais le fait que son potentiel n’est pas encore pleinement exploité, explique en partie la persistance de la pauvreté et la détérioration de la sécurité alimentaire sur le continent, avec comme conséquence l’augmentation prévue du nombre de personnes touchées par la malnutrition.

La hausse des importations de produits alimentaires atteste des opportunités plus larges qui s’offrent en matière de transformation des produits agricoles, en tant que filière à part entière. L’ampleur des importations de produits agricoles témoigne aussi de l’effectivité de la demande de tels produits en Afrique, sous réserve de la stimulation d’un secteur privé de l’agro-industrie dynamique sur le continent.

Les importations de produits alimentaires en Afrique couvrent divers segments du marché aussi bien des principaux produits agricoles de base que des produits agricoles transformés et des industries agro-alimentaires connexes, pour des revenus très importants, tout en garantissant la sécurité alimentaire et une croissance des revenus à base élargie.

Mission

Le Délégué a pour mission, de créer une unité à forte valeur ajouté au sein de l’institution. L’unité ambitionne de commencer par transformer et commercialiser une nouvelle génération de jus à base de fleurs, de racines, de feuilles, et de fruits exotiques locaux.

Développer l’agroalimentaire un domaine sous-exploité en Afrique, plus de 80% des produits cultivés finissent en déchets par faute de projet de développement, de transformation, et de conservation de produits agricoles.

Encourager les agriculteurs qui cherchent désespérément des acheteurs potentiels de leurs productions tous les années, dans ce contexte, il ambitionne de créer un partenariat d’achat basé sur les chartres du développement durable (Social, Economique, Environnement) des matières premières avec eux qu’on utilisera pour produire nos jus.

Rechercher les débouchés. Du fait de l’augmentation de son pouvoir d’achat, de sa demande de biens et de ses ressources terrestres non exploitées, l’Afrique connaît actuellement un regain dans le domaine de l’agroalimentaire, qui permettra non seulement d’accroître son autosuffisance alimentaire, mais également de créer des emplois et de stimuler son activité économique, notamment dans les zones rurales.

Saisir des opportunités. Dans le contexte actuel, l’Afrique offre des prévisions de croissance en constante hausse, même si l’Afrique est riche en ressources, elle manque souvent de l’expertise qui permettrait de libérer le potentiel commercial de ses ressources agricoles.

Participer à l’insertion professionnelle responsable et durable de L’Afrique Centrale où plus de 60% des jeunes diplômés sont au chômage. Notre objectif est de développer une unité qui défendra nos valeurs qui sont: Passion, Coopération, Développement Durable, Nutrition, Qualité et Transparence.

 

Développer les théories modernes de la croissance économique rurale, qui soulignent que la croissance est un processus permanent d’innovation technologique, de modernisation et de diversification de l’industrie et d’amélioration des différents types d’infrastructures et, d’arrangements institutionnels constituant le contexte du développement des associations et de la création de richesses que l’on peut sommairement qualifier de transformation structurelle de l’économie.

Assurer la formation. L’une des plus grandes limites du développement de l’industrie agroalimentaire en Afrique est les contraintes en termes de capacités et de compétences humaines. La capacité et l’expérience nécessaires au développement et à la gestion des entreprises de l’agriculture commerciale et de l’agroalimentaire font grandement défaut aux industries africaines. Ce transfert des technologies et ce renforcement des capacités seraient nécessaires pour y parvenir.

Transformation locale

Développer les concepts qui plaident en faveur de cette proposition: l’industrialisation reste la voie royale du développement économique la structuration de filières agro-industrielles, du champ à l’usine et de l’usine au marché, est le plus sûr chemin vers l’amélioration de la sécurité alimentaire.

Fonctions principales

Le Délégué a pour Fonctions principales de:

v Fournir des renseignements sur les marchés de produits du terroir, notamment.les débouchés et les perspectives de l’offre à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique;

v Donner des avis sur les innovations techniques, les spécifications applicables aux produits, les méthodes de traitement et les normes de qualité correspondant aux exigences du marché

v Aider à la recherche de nouveaux produits et à la promotion des espèces peu consommées

v Former aux techniques de transformation et commercialisation, le personnel des associations partenaires

v Approuver une stratégie de transformation de l’agriculture africaine pour un secteur agroalimentaire compétitif et inclusif, à même de créer de la richesse, d’améliorer les conditions de vie de ses populations et de sauvegarder l’environnement.

Éradiquer la faim et la pauvreté rurale en Afrique dans les dix ans à venir. Pour ce faire, il mise sur une transformation fondée sur un développement à grande échelle de l’agriculture en tant qu’activité commerciale à forte valeur ajoutée, stimulée par le secteur privé et soutenue par le secteur public, et qui recourt à des mécanismes de financement innovants.

v Améliorer la stratégie de transformation qui définit 15 chaînes de valeur prioritaires pour des produits de base, en fonction de zones agro-écologiques précises, le but étant d’atteindre l’autosuffisance pour certains produits comme le riz, le blé, le poisson, l’huile de palme, l’horticulture et le manioc ; de gravir les échelons des chaines de valeur pour les produits principalement destinés à l’exportation comme le cacao, le café, le coton et les noix de cajou ; d’assurer la sécurité alimentaire au Sahel grâce au sorgho, au mil et à l’élevage et d’exploiter le potentiel de la savane pour la production de maïs, de soja et de bétail.

Au sein de l’institution
Le Délégué a pour objectifs de:

  • Contribuer au développement et à la modernisation du secteur agroalimentaire des associations locales;
  • Favoriser un meilleur équilibre des disponibilités en produits du terroir de celles-ci;
  • Exploiter au mieux les possibilités d’exportation à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique;
  • Promouvoir la coopération technique et économique entre les parties contractantes.

Domaines d’activités

Le Délégué couvre les domaines suivants:

Audit
Appui/Conseil
Consultation et expertise
Formation
Information et publication

Exécution de projet (Agent d’exécution dans le cadre de la coopération bilatérale et multilatérale)

Suivi de Projet
Étude de marché

Recherche de marchés

Recherche documentaire

Étude de Faisabilité

Organisation de rencontres et conférences Nationales Continentales intercontinentales