Home Projets Centre de Santé Communautaire à Pan-Makak

Centre de Santé Communautaire à Pan-Makak

2647

ASPECTS DEMOGRAPHIQUES

La population de Pan Makak est estimée à 1 200 habitants en période scolaire, soit une densité de 60 habitants au km2.Cette population est plus importante en période de vacances scolaires quand les collégiens rentrent au bercail.

  • Le ratio homme/femme est de 554/646 soit 46,17% d’hommes pour 53,83% de femmes
  • La répartition par âge est donnée par la pyramide des âges
  • Le taux de natalité est estimé à 28‰
  • Le taux de mortalité estimé à l5‰, soit donc une croissance de 16 habitants par an.
  • Taux d’accroissement est estimé à 13‰.

L’immigration est une situation exceptionnelle dans le village. Au demeurant, on note la présence de 20 allogènes constitués en majorité de Camerounais d’origine anglophone qui sont là pour la main d’œuvre ouvrière dans les cacaoyères.

L’exode rural est prépondérant. Les jeunes quittent prématurément l’école, faute d’un savoir-faire professionnel, et ne supportant pas les activités champêtres traditionnelles peu rentables, ils se ruent dans les villes, officiellement à la recherche du travail qu’ils ne trouvent souvent pas. Dans la honte de rentrer comme ils sont partis ou généralement plus diminués qu’avant, ils finissent par rester dans les villes pour demeurer inutiles à la société

En guise d’illustration, les ressortissants de Pan en âge de travailler, errant dans les villes, représentent environ 80% d’adultes Pan Makak vivant hors de leur terre natale.

ASPECT SANITAIRE

Comme on l’a vu plus haut, il n’y a pas de centre de santé ni au village, ni dans les environs. Le centre médical d’arrondissement qui est la structure sanitaire la plus proche se trouve à 17 km de marche à pied lorsque les routes sont impraticables.

Le centre chirurgical compétent pour opérer une hernie se trouve à Eséka, à une soixantaine de kilomètres du village.

Dans ces conditions, il n’y a pas de couverture sanitaire même élémentaire. Les vendeurs ambulants des médicaments périmés ou mal conservés, font périodiquement du porte à porte pour livrer quelques comprimés et injections qu’eux-mêmes ne maîtrisent pas, faute de formation élémentaire préalable. Il va de soi que dans pareille situation, une plaie hémorragique, un accouchement difficile, une hernie étranglée, un neuro-paludisme ou la rougeole sont automatiquement mortels et aboutissent presque toujours au décès en saisons pluvieuses, quand les routes sont impraticables.

Continuer à la page 7….

1
2
3
4
5
6
7
8
Previous articleL’entrepreneuriat en Afrique
Next articleOrdes-Coopération et l’intégration économique