jean-elocka

Titre du poste
Délégué permanent chargé des affaires régionales en Afrique

Titulaire du poste
MR. Jean Elocka

Mission
Dans l’exécution des tâches qui lui sont assignées, le délégué permanent chargé des affaires régionales, porte ses efforts sur les points suivants : Conception, en liaison avec les associations locales, d’un nouveau programme régional en Afrique. Elaboration et promotion des projets et activités de proximité, pour un développement endogène, résumant des réalités du terroir, qui doit se baser sur un plan global d’aménagement, prenant en compte, les préoccupations paysannes, conçu à la base par et pour les populations locales composées à la fois des jeunes, des femmes et des hommes, qui nécessite une prise en charge des localités par les populations elles-mêmes et, qui pose le problème d’autonomie de la région. Initiation des facteurs favorables à la concrétisation de l’économie populaire qui sont: l’émergence des organisations communautaires de base maîtrisant de plus en plus les mécanismes de mobilisation des ressources.

Identifier les facteurs qui ont un impact, sur le faible développement économique de l’Afrique noire, auxquelles s’ajoutent d’autres formes de discrimination, parfois résultant de pratiques culturelles et traditionnelles en particulier envers les femmes

Sécurisation des systèmes de production, en permettant aux différents ruraux de satisfaire leurs besoins alimentaires et monétaires,

Mettre en œuvre de modes d’exploitation conservatoires des ressources, par la conception des schémas de mise en valeur des terroirs adoptés. Augmentation des capacités de maitrise sociale du développement local.
Encourager le programme de promotion de petits périmètres irrigués villageois, à partir de l’eau excédentaire provenant des forages du programme hydraulique villageois qu’il devra initier.

Vulgarisation agricole, diversification des cultures, amélioration de la qualité, ouverture et entretien des voies de communication et, organisation de la commercialisation en collaboration avec le délégué aux affaires économiques et commerciales en Afrique.

Accompagner le développement et renforcer une intégration entre les actions et les acteurs du développement à la base, dans le terroir du groupe cible. Donner un impact national à des réalisations locales réussies, dans le domaine du développement, de l’autonomie, et de la bonne gestion.

Clarification et définition de la notion d’organisation paysanne comme entreprise de développement. Elaboration autour des collectifs/réseaux, de plans d’actions. La mise en place et l’animation d’un observatoire des problèmes d’émergences des organisations à la base

Position hiérarchique

Est directement subordonné au Directeur Permanent en Afrique.

Subordonnés directs

Personnel placé sous sa responsabilité

Relations fonctionnelles

Plusieurs partenaires qui sont des associations et des réseaux locaux, des groupements de paysans, d’artisans, de femmes, des coopératives, des ONG ou toutes autres organisations similaires, qui sont prêts à collaborer pour ne plus être isolés, pour différer et représenter peu à peu une forme organisée de changement.

Champs d’action

Le Continent Afrique
Fonctions principales

Travaille pour maintenir sur place, des populations capables en fonction des potentialités du milieu, de mettre en œuvre, des stratégies à long terme assurant un certain développement économique.

Renforce des capacités villageoises à maîtriser les problèmes de développement local ce qui implique:

Une mise en valeur rationnelle, de toutes les richesses disponibles, donc de l’espace rural, qui préserve l’avenir.

Un appui aux activités économiques rémunératrices.

Un accompagnement des évolutions sociales qui permettent de régler de façon positive les conflits entre ethnies, groupes et catégories sociales, à travers des projets participatifs.

Suscite l’émergence de structures villageoises dans le cadre d’une politique d’autopromotion concernant notamment:

Les aménagements fonciers en vue d’une intensification de la production agricole (travaux de lute antiérosive et de récupération des sols dégradés).

L’intégration des activités agro-sylvo-pastorales, (agroforesterie, cultures fourragères, embouches fosses fumières).

L’amélioration des infrastructures villageoises (pistes rurales, puits, parcs de vaccination, écoles, centres de santés, forages, mares, centres d’alphabétisation).

Appui à l’organisation du monde rural, élaboration de plan villageois de développement, mise en place du comité paritaire d’octroi de financement, ainsi que de gestion des budgets fixes, organisation d’ateliers nationaux d’auto-programmation.

Encadrement aux activités agro-sylvo-pastorales, aménagement des terroirs agricoles, protection sanitaire du cheptel, embouche bovine et ovine, agriculture agroforesterie, aménagement des terroirs forestiers.

Encourage des activités économiques rémunératrices: banques céréalières, boutiques villageoises, artisanat.

Rendre les périmètres aménagés autonomes et performants, tant pour la maintenance des équipements et la pérennisation de l’outil de production, que pour la gestion de l’eau, l’organisation des approvisionnements et la commercialisation des productions.

Initier, sur certains sites, une forme d’exploitation individuelle des parcelles. L’introduction de l’agriculture irriguée par la création de périmètres aménagés permettra:

Un développement des techniques culturales intensives
L’augmentation des revenus des producteurs
L’amélioration de l’environnement
La diminution de l’exode rurale.

Conseille des associations locales, urbaines et villageoises à ne pas élaborer des projets uniformes, des copies conformes d’une région à l’autre, mais opter pour la diversification

Procède à un inventaire exhaustif, des associations naissantes et existantes dans sa région, organise les tables rondes, afin de proposer des modifications des statuts, dans la mesure où certaines d’entre elles poursuivent les mêmes buts et objectifs, en collaboration avec le Délégué permanent aux programmes de prévention, évaluation et suivi des activités en Afrique

Recense les projets en cours de réalisation ou déjà réalisés dans son secteur. Etablit des études des projets de proximité et d’aménagements d’espaces publics. Assure la gestion de toutes les plantations, parcelles et fermes d’élevage appartenant à l’ORDES. Assume la gestion centralisée des charges d’exploitation des champs ORDES. Fait une estimation détaillée des besoins opérationnels. Assure un suivi étroit de nos partenaires sur le terrain.
Dirige, contrôle, coordonne la division régionale dont les missions portent sur les études et réalisations des projets de proximité, maintenance des domaines et propriétés ORDES, gestion des équipements techniques, des véhicules et engins agricoles.

Assure le suivi des contentieux et des procédures et la formation interne du personnel agricole

Au sein de l’institution

Ordonne et coordonne les activités de productions (élevages, cultures vivrières, maraichères, cultures pérennes ou surannées) dans sa région.

Contribue au développement économique, culturel et social dans son secteur. En tant que conseiller technique.

Cultive les relations avec la clientèle existante, les membres et sympathisants et assure un développement constant de sa région.

Evalue les besoins des partenaires dans son domaine d’activités, et conclut des affaires dans un esprit de partenariat.

Assure la coordination et le suivi des ventes des produits des terroirs en collaboration avec la déléguée aux affaires économiques et commerciales.

Assume l’accompagnement des jeunes paysans sans terres, des éleveurs sans bétail, des prostituées qui se sont reconverties, dans les actes de la vie quotidienne, leur apporter un soutien au niveau de leur santé et sur les plans: social, administratif et/ou financier, le lien avec les familles, ainsi que les moyens qui, les aident à retrouver une bonne compétitivité.

Veille à l’application des directives émises par la Direction, et à la gestion complète de nos plantations et fermes d’élevage.

Participe au plan de supervision et de formation agricole, à l’organisation des salons d’agriculture, des foires et de dégustation des produits du terroir.

Assure le programme d’accompagnement socio-éducatif dans l’aménagement des villages, ainsi que toute mission déléguée par sa hiérarchie.